Hist-europe.fr » Banque » Que vérifie la banque pour un prêt immobilier ?

Que vérifie la banque pour un prêt immobilier ?

Au moment de réaliser un projet immobilier, un passage obligé s’impose : la demande de prêt immobilier. Cette étape cruciale peut s’avérer fastidieuse car elle nécessite une préparation minutieuse. Les banques sont vigilantes et ne prêtent pas à tout le monde. Alors, que vérifie la banque pour un prêt immobilier ? C’est la question à laquelle nous allons répondre dans cet article.

Pour savoir plus : dossiersbanque.com

1 – L’endettement et la capacité de remboursement

La première chose que va examiner une banque dans votre dossier est votre taux d’endettement. Il s’agit de la part de vos revenus que vous consacrez chaque mois au remboursement de vos différents crédits. En règle générale, une banque estime que ce taux ne doit pas dépasser 33% de vos revenus. C’est une mesure de prudence qui permet d’éviter le surendettement.

La banque va également s’intéresser à votre capacité de remboursement. Elle prend en compte non seulement vos revenus, mais aussi vos charges fixes comme le loyer, les factures d’énergie, les frais de nourriture, etc. Le reste à vivre, c’est-à-dire ce qui vous reste une fois toutes ces charges déduites, doit être suffisant pour vivre correctement.

2 – La situation professionnelle et les revenus

La banque va ensuite examiner votre situation professionnelle. Elle préfère prêter à des personnes en CDI, car cela représente une garantie de revenus stables sur le long terme. Si vous êtes en CDD, en intérim ou à la tête de votre propre entreprise, la banque pourrait être plus réticente à vous accorder un prêt.

L’ancienneté dans l’emploi est également un critère important. Plus vous êtes en poste depuis longtemps, plus la banque sera rassurée sur votre stabilité financière.

Enfin, la banque va étudier vos revenus. Plus ils sont élevés, plus vous aurez de chances d’obtenir un prêt. Les primes et les revenus exceptionnels peuvent être pris en compte, mais ils ne constituent pas une garantie de revenus stables pour la banque.

3 – L’apport personnel

L’apport personnel est une somme d’argent que vous êtes prêt à investir dans votre projet immobilier. Il représente généralement entre 10% et 30% du montant total de l’achat. Cet apport est un signe de votre implication dans le projet et il rassure la banque.

Si vous n’avez pas d’apport personnel, la banque peut malgré tout accepter de vous prêter de l’argent. Cependant, elle sera plus exigeante sur les autres critères, notamment le taux d’endettement et la situation professionnelle.

4 – Le projet immobilier

La banque va aussi s’intéresser à votre projet immobilier. Est-ce un achat dans le neuf ou dans l’ancien ? Un achat pour habiter ou pour louer ? Ces questions ont une importance pour la banque car elles déterminent la valeur de l’achat immobilier.

La localisation du bien est aussi un critère à prendre en compte. Si la banque estime que le bien est situé dans une zone à risques (par exemple, un quartier en déclin), elle peut être réticente à accorder le prêt.

5 – L’assurance emprunteur

Enfin, la banque va vérifier que vous êtes en mesure de souscrire une assurance emprunteur. Cette assurance est obligatoire pour obtenir un prêt immobilier. Elle couvre les risques de décès, d’invalidité et d’incapacité de travail.

Pour la banque, l’assurance emprunteur est une garantie supplémentaire. Si vous ne pouvez plus rembourser votre prêt à cause d’un accident ou d’une maladie, c’est l’assurance qui prendra le relais.

En résumé, la banque vérifie un certain nombre de critères avant d’accorder un prêt immobilier. Votre endettement, votre capacité de remboursement, votre situation professionnelle, vos revenus, votre apport personnel, votre projet immobilier et votre capacité à souscrire une assurance emprunteur sont autant d’éléments qui vont peser dans la balance.

6 – L’historique bancaire et le comportement financier

Lorsque vous faites une demande de prêt immobilier, la banque va s’intéresser de près à votre historique bancaire et à votre comportement financier. Ce contrôle est essentiel pour la banque qui cherche à évaluer votre fiabilité en tant qu’emprunteur.

L’historique bancaire prend en compte plusieurs éléments : les incidents de paiement, les découverts bancaires, la gestion de vos comptes courants et épargne, etc. Si vous avez déjà fait l’objet de rejets de prélèvements pour cause de solde insuffisant ou si vous avez été fiché à la Banque de France pour incident de remboursement, cela pourrait jouer en votre défaveur. La banque pour, en effet, considérer ces incidents comme des signes d’irresponsabilité financière.

Votre comportement financier, lui, est analysé à travers la gestion de vos comptes et de vos économies. Si vous arrivez à épargner régulièrement, que vous gérez sereinement vos dépenses et que vous démontrez une capacité à bien gérer votre budget, cela sera un point positif pour votre dossier de prêt.