Hist-europe.fr » Assurance » Assurance vie : Investir au travers des ETF (trackers)

Assurance vie : Investir au travers des ETF (trackers)

Dans le cadre d’un contrat d’assurance vie, il est possible de placer tout ou partie de son épargne entre différents supports, des plus sécurisés comme les fonds en euros aux plus risqué, et potentiellement rémunérateur, comme les unités de compte dont le capital n’est pas garanti et dont la valeur fluctue selon les marchés financiers.

Parmi les diverses sortes d’unités de compte, on trouve les ETF, aussi connus sous le nom de « trackers » ou « fonds indiciels cotés ». Tour d’horizon de cet investissement via assurance vie.

Bref rappel de ce qu’est un contrat d’assurance vie

Un contrat d’assurance vie est une enveloppe fiscale permettant d’investir son épargne tout en offrant des avantages fiscaux et successoraux. Ouvert auprès d’une compagnie d’assurance, l’assurance vie vous offre de nombreux supports d’investissements comme les fonds en euros sécurisé, mais peu rémunérateur et les unités de compte, plus rémunérateurs, mais sans garantie du capital investi.

Le succès de l’assurance vie est en partie lié à son avantage fiscal passé 8 ans de détention où la fiscalité sur les gains est plus douce et bénéficie d’un abattement de 4 600€ pour une personne seule ou 9 200€ pour un couple. Autre avantage, en cas de décès du souscripteur, les sommes investies reviendront aux bénéficiaires désignés là encore avec un cadre fiscal avantageux.

Qu’est-ce qu’un ETF ou tracker ?

Un ETF (Exchange Traded Fund) est un type de fonds d’investissement conçu pour reproduire de manière précise l’évolution d’un indice boursier spécifique, appelé indice sous-jacent.

Les ETF peuvent cibler différents types d’indices, tels que :

  • des indices boursiers généraux (comme le CAC40 pour les valeurs françaises, le SP500 pour les valeurs américaines, etc.) ;
  • des indices spécifiques à un secteur (par exemple, l’automobile, les banques, l’agroalimentaire, etc.) ;
  • des indices basés sur des thèmes particuliers (comme les petites entreprises) ;
  • des indices matières premières (telles que l’or, le pétrole, le gaz, etc.).

Un indice boursier représente la moyenne des prix d’un ensemble d’actions sélectionnées. Par exemple, le CAC40 regroupe les 40 plus grandes sociétés françaises cotées en bourse, le SP500 les 500 plus grandes entreprises américaines et le MSCI World regroupe plus de 1600 sociétés cotées en bourse. Il y a des ETF pour chacun de ces indices.

Investir dans un ETF équivaut à acquérir, en une seule transaction, un produit financier qui reflète l’évolution d’un ensemble d’actions, en respectant les mêmes proportions que l’indice.

Cette approche, appelée gestion passive, diffère de la gestion active où un gestionnaire effectue une analyse détaillée des entreprises pour choisir les actions les plus prometteuses.

À noter : Les ETF ne sont pas une nouveauté dans le monde financier, le premier ayant été créé il y a plus de 30 ans ! Ils sont couramment utilisés par les investisseurs institutionnels. Leur intégration dans les contrats d’assurance vie est, en revanche, plus récente.

Avantage des ETF et pourquoi les choisir ?

L’un des principaux attraits des ETF est leur faible coût. En général, les frais de gestion annuels d’un ETF avoisinent 0,3 %, alors qu’un gérant actif peut demander 1,5 % ou plus pour ses services.

Cette différence de coûts s’explique par la simplicité de la stratégie des ETF, qui consiste à reproduire simplement un indice boursier. Cette méthode requiert moins d’efforts de la part des gestionnaires, qui n’ont pas besoin de rencontrer des entreprises ou de réaliser des analyses approfondies. De plus, la gestion des ETF bénéficie d’économies d’échelle significatives.

Pour l’investisseur, des frais réduits se traduisent par une meilleure rentabilité potentielle. Sur plusieurs décennies, les économies réalisées peuvent se chiffrer en dizaines de milliers d’euros, augmentant ainsi l’épargne accumulée.

Cependant, une gestion à faible coût ne signifie pas une qualité moindre. Au contraire, les études historiques révèlent que les gérants actifs ont souvent du mal à atteindre, et encore moins à dépasser, la performance des principaux indices boursiers sur le long terme.

Choisir d’investir dans des ETF offre donc un double avantage :

  • Des frais réduits permettant de maximiser la performance globale ;
  • Une stratégie de gestion alignée sur un indice boursier, souvent difficile à surpasser pour la majorité des gestionnaires actifs.

Comment sélectionner le bon tracker (ETF) ?

La sélection d’un ETF consiste principalement de choisir un indice sous-jacent. Cet indice détermine la composition et, par conséquent, la performance future et le niveau de risque du portefeuille de l’ETF. Un indice se concentrant sur un nombre restreint de valeurs tend généralement à être plus risqué qu’un indice bien diversifié.

Pour ceux qui commencent à construire leur portefeuille et ont une exposition limitée aux marchés financiers, il est conseillé d’opter pour un indice large et diversifié. Le MSCI World, par exemple, offre une exposition mondiale, tandis que le Stoxx 600 est exclusivement composé de valeurs européennes.

En revanche, si vous disposez déjà d’un portefeuille établi, vous pourriez envisager d’inclure modérément des ETF basés sur des indices sectoriels ou géographiques spécifiques. Ces ETF peuvent compléter votre diversification ou vous permettre de prendre des positions ciblées selon vos convictions.

Risques inhérents aux ETF

Les ETF sont sujets à un risque de perte en capital, étant donné que leur valeur est directement liée aux fluctuations des marchés financiers. Ces produits ne sont également pas assortis d’une garantie de rendement.

Un risque de change existe également, surtout si l’indice sous-jacent de l’ETF comprend des actifs situés en dehors de la zone euro. Par exemple, une progression significative du marché boursier américain pourrait ne pas se traduire par des gains proportionnels pour un investisseur européen si le dollar s’affaiblit simultanément. Inversement, une appréciation du dollar pourrait engendrer des gains, même si l’indice américain reste stable ou baisse légèrement.

Il est important de noter que ces risques ne sont pas exclusifs aux ETF ; ils sont également présents dans les fonds d’investissement gérés activement (OPCVM et FCP).

Le risque principal pour l’investisseur est de ne pas tenir compte de l’objectif principal de l’ETF, qui est de reproduire le plus fidèlement possible un indice boursier. Ainsi, en cas de baisse marquée des marchés, l’ETF continuera de suivre l’indice, sans tenter de minimiser l’impact de cette baisse. Suivre un indice avec un ETF signifie d’accepter les fluctuations, tant à la hausse qu’à la baisse.

Pourquoi investir en ETF via un contrat d’assurance vie ?

Les ETF peuvent être achetés via différentes enveloppes comme le compte titres, le plan épargne action (réservé aux seules actions européennes) et l’assurance vie. Cette dernière solution peut procurer des avantages significatifs dont voici un aperçu :

  • Pas de plafond de versement : vous êtes libre d’investir les montants de votre choix ;
  • Automatisation de l’investissement : l’assureur viendra effectuer un prélèvement d’un montant prédéterminé sur votre compte bancaire afin de l’investir dans l’ETF de votre choix ;
  • Avantages fiscaux de l’assurance vie : fiscalité plus douce sur les gains et plus-values pour les contrats de plus de 8 ans en complément d’un abattement de 4 600€ pour les célibataires ou 9 200€ pour les couples ;
  • Avantage successoral de l’assurance vie : abattement de 152 000€ par bénéficiaire pour les sommes investi avant 70 ans et de 30 500€ pour l’ensemble des bénéficiaires pour les sommes investies après 70 ans.

Comme vous pouvez le constater, l’assurance vie offre de nombreux avantages pour investir en ETF et ainsi faire fructifier votre épargne sur le long terme. Cette solution vous permettra, dans une stratégie globale d’investissement, de diversifier et répartir votre épargne avec souplesse. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre conseiller financier habituel afin d’approfondir vos connaissances sur ces instruments financiers.